Rechercher
 
 

Résultats par :
 


Rechercher Recherche avancée

Derniers sujets
» Thierry Casasnovas
Lun 15 Oct 2018, 12:09 par Foudre

» Laura Marie
Lun 24 Sep 2018, 20:09 par Foudre

» La vérité sort de la bouche des enfants - Victoria Grant
Mar 11 Sep 2018, 13:01 par Foudre

» Le lobby israélien veut faire interdire Dieudonné à Hong Kong
Jeu 30 Aoû 2018, 16:27 par Foudre

» Cercle de Prières international de Sylvain Didelot
Jeu 12 Juil 2018, 15:39 par Foudre

» Le scandale de la maladie de Lyme en France (Pétition Lyme sans frontières)
Jeu 12 Juil 2018, 15:24 par Foudre

» La "liberté" d'informer en danger
Sam 09 Juin 2018, 20:29 par Foudre

» Dédollarisation des transactions pétrolières: la cause d’une possible guerre USA-Iran?
Mer 23 Mai 2018, 17:42 par Foudre

» Vaxxed de la dissimulation à la catastrophe
Mar 22 Mai 2018, 19:59 par Foudre

» Le véritable crime de Robespierre : avoir défié la toute-puissance des riches
Dim 20 Mai 2018, 17:27 par Foudre

» Le Pape a révélé que la Franc-maçonnerie est du Satanisme
Ven 27 Avr 2018, 16:50 par Foudre

» De Pompidou à Macron, le système Rothschild tire toujours profit de la dette publique…
Mar 24 Avr 2018, 10:45 par Foudre

» Lulumineuse
Sam 21 Avr 2018, 18:19 par Foudre

» Laisser briller ou éclairer ?
Sam 21 Avr 2018, 15:08 par Foudre

» L'esclavage moderne par la dette…
Mar 17 Avr 2018, 21:16 par Foudre

» L’ENORME intervention de la Syrie à l’ONU après l’attaque du 14/04/18 ( à voir ! pas vu à la TV)
Lun 16 Avr 2018, 09:47 par Foudre

» Le grand secret de la guerre en Syrie, révélé par un expert syrien
Dim 15 Avr 2018, 10:54 par Foudre

» La réalité du conflit syrien face à Bourdin, par une experte en géopolitique ! (12/04/18)
Jeu 12 Avr 2018, 21:38 par Foudre

» Pourquoi tout va s'effondrer
Mer 28 Mar 2018, 19:42 par Foudre

» Carcassonne / Trèbes: Des acteurs des attentats sont liés à des politiques et à la franc-maçonnerie...
Mer 28 Mar 2018, 19:25 par Foudre

» Message des Pléiadiens ALCYON PLEIADES
Mar 27 Mar 2018, 23:19 par Foudre

»  Ce qu'ils voudraient nous cacher ;-)
Mar 27 Mar 2018, 22:01 par Foudre

» Grand messe médiatique des Enfoirés ou invitation au satanisme ?
Ven 23 Mar 2018, 10:12 par Foudre

» Gabrielle Isis
Mar 20 Mar 2018, 12:17 par Foudre

» Un pas de coté pour changer le monde - Marc DE BONI
Mer 14 Mar 2018, 19:39 par Foudre

» Cash investigation - Les vendeurs de maladies / intégrale
Mer 07 Mar 2018, 12:48 par Foudre

» Christian Tal Schaller
Lun 26 Fév 2018, 14:10 par Foudre

» Idriss Aberkane
Lun 26 Fév 2018, 14:03 par Foudre

» Analyse d'eau, de sang et de filaments prouvant la contamination
Sam 17 Fév 2018, 15:59 par Foudre

» Buzyn promet plus de moyens pour la psychiatrie ???
Sam 27 Jan 2018, 19:57 par Foudre


Pas de guerre en Syrie (dans l'immédiat)

Aller en bas

Pas de guerre en Syrie (dans l'immédiat)

Message par Nomanzland le Dim 15 Sep 2013, 15:09

Accord Russie-Usa sur les armes chimiques
Sursis pour Al Assad

C’est désormais certain, il n’y aura pas de frappes occidentales contre la Syrie à moyen terme. Après trois jours d’intenses négociations, Washington et Moscou sont tombés d’accord, hier à Genève, sur un plan «pacifique» d’élimination des armes chimiques syriennes. Celui-ci donne, en gros, une semaine à Damas pour présenter la liste de ses armes.



Le secrétaire d’Etat américain, John Kerry, (KiriKiKi clown ) a précisé que les inspecteurs chargés de vérifier le processus seraient sur le terrain «pas plus tard qu’en novembre», avec pour objectif de retirer les armes chimiques syriennes à la mi-2014. Son homologue russe, Sergueï Lavrov, a affirmé quant à lui que l’objectif posé par MM. Poutine et Obama avait été atteint. Depuis vendredi, les deux hommes ont, en effet, multiplié les rencontres afin de trouver un accord sur le démantèlement de l’arsenal chimique syrien. L’accord en six points, salué par l’ONU, Berlin, Paris et Londres, apparaît comme une véritable percée, tant les divergences initiales semblaient importantes entre les deux puissances. «Les Etats-Unis et la Russie sont engagés à œuvrer pour la destruction de l’arsenal chimique syrien le plus rapidement possible. La Syrie doit soumettre d’ici une semaine une liste complète» de ses armes chimiques, a ajouté M. Kerry lors de la conférence de presse finale aux côtés de son homologue russe. «Nous sommes arrivés à une estimation commune sur les quantités et les types d’armes possédées par le régime d’Assad et nous sommes résolus à un contrôle rapide de ces armes par la communauté internationale», a-t-il poursuivi. Selon une responsable américaine, la Syrie disposerait de quarante-cinq sites d’armes chimiques et de 1 000 tonnes d’armes.


L’option du recours à la force retenue


Autre tournant : les Russes ont, semble-t-il, accepté une résolution «sous chapitre 7» (de la Charte de l’ONU), c’est-à-dire autorisant le recours à la force, chose à laquelle ils s’opposaient catégoriquement depuis le début du conflit syrien il y a deux ans et demi. Les Etats-Unis et la Russie «sont d’accord sur le fait que la résolution de l’ONU (encadrant le processus de désarmement, ndlr) se référera au chapitre 7 sur le recours à la force», a affirmé M. Kerry. La veille encore, de hauts responsables américains affirmaient qu’une telle résolution était impossible en raison de l’opposition de la Russie. Son homologue russe Sergueï Lavrov a, pour sa part, salué des discussions «excellentes» : «L’objectif fixé en septembre par les chefs d’Etat russe et américain (...) pour mettre sous contrôle les armes chimiques syriennes a été atteint», a déclaré M. Lavrov. «Moi-même et le secrétaire d’Etat américain John Kerry avons confirmé notre adhésion à un règlement pacifique en Syrie», a-t-il dit.
Dans la foulée, M. Lavrov a confirmé aussi qu’«en cas de non-respect des exigences dans le cadre de la convention sur l’interdiction des armes chimiques ou en cas de l’utilisation d’armes chimiques par qui que ce soit, le Conseil de sécurité de l’ONU prendra des mesures dans le cadre du chapitre 7» de la charte de l’ONU sur le recours à la force.


La difficile mission de Lakhdar Brahimi


Au-delà de la question des armes chimiques, Américains et Russes disent espérer surtout que le processus débouchera sur un accord plus ambitieux visant à mettre un terme à une guerre civile qui a déjà fait quelque 110 000 morts. A ce propos, John Kerry et Sergueï Lavrov ont convenu de se revoir à «New York, autour du 28 septembre», en marge de l’Assemblée générale annuelle de l’ONU, pour fixer une date pour une conférence de paix sur la Syrie. Cet objectif sera toutefois plus difficile à atteindre dans la mesure où l’opposition au régime syrien n’arrive toujours pas à parler d’une seule voix et pose le préalable du départ de Bachar Al Assad pour arrêter les hostilités et participer à des négociations sur l’avenir de la Syrie. Un préalable qui, pour le moment, empêche toute avancée dans le dossier.

A l’issue d’une rencontre tripartite avec Lakhdar Brahimi (émissaire des Nations unies et de la Ligue arabe pour la Syrie), Sergueï Lavrov – qui est apparu tout satisfait d’avoir pu sauver la tête de Bachar Al Assad et réussi à mettre en minorité la France qui voulait régler son compte au plus vite au régime syrien – a, quoi qu’il en soit, réaffirmé l’engagement de la Russie en faveur d’une conférence de paix avec la participation de «tous les groupes de la société syrienne». De son côté, Lakhdar Brahimi est chargé de la mission difficile de préparer une conférence internationale dite Genève 2 pour rechercher une solution politique. Difficile, car, jusqu’à présent, sa mission est restée dans l’impasse faute justement de consensus international et d’accord minimum entre les différents belligérants.Certains observateurs soutiennent, à cet effet, que la priorité devrait être d’abord de faire accepter par les rebelles l’accord américano-russe sur les armes chimiques syriennes. Cela serait, explique-t-on, un bon début. Le chef de l’Armée syrienne libre (ASL), le général Sélim Idriss, s’est ainsi dit hier rejeter l’initiative de bout en bout. «Nous ne pouvons pas accepter cette initiative», a déclaré le général Idriss à la presse à Istanbul. Pas contents les "Rebelles"

Ce dernier exige que le président Bachar Al Assad soit traduit devant la Cour pénale internationale (CPI), avant le démantèlement de son arsenal chimique, et il a reproché aux Russes et aux Américains de ne s’être pas intéressés aux «autres armes qui tuent les Syriens». Bref, l’opposition – dont une grande partie de la décision lui échappe – fait encore dans la surenchère dans l’espoir, probablement, de négocier en position de force le jour où elle sera obligée de rejoindre la table des négociations.
Sur le terrain, la guerre ne connaît malheureusement aucun répit. Et ce sont les civils qui en payent le plus le prix. Quelque 500 000 personnes seraient «prises au piège» des combats «dans la banlieue rurale de Damas», manquant de vivres, d’eau et de médicaments, a rappelé Valérie Amos, la responsable des opérations humanitaires de l’ONU.

Les principaux points du plan adopté :

-1- Une résolution commune sous le chapitre 7 de la Charte de l’ONU. «Les Etats-Unis et la Fédération de Russie vont travailler ensemble pour l’adoption rapide d’une résolution du Conseil de sécurité de l’ONU (...) Elle contiendra aussi les étapes pour la vérification et l’application effective et demandera au secrétaire général, en consultation avec l’ Organisation pour l’interdiction des armes chimiques (OPCW), de soumettre des recommandations au Conseil de sécurité (...) sur le rôle de l’ONU (...) La mise en œuvre (...) sera régulièrement examinée, en cas de non-respect, y compris des transferts non autorisés, un usage d’armes chimiques par qui que ce soit en Syrie, le Conseil de sécurité devra imposer des mesures sous le chapitre 7 de la Charte de l’ONU.»

-2- Une estimation des armes, un ultimatum d’une semaine pour les lister. «Les Etats-Unis et la Fédération de Russie sont parvenus à une estimation commune du nombre et du type d’armes chimiques (...) Ils attendent que la Syrie soumette dans la semaine une liste complète, incluant les noms, les types et les quantités (...) les lieux et la forme de stockage, de production, de recherche et de développement.»

-3- Un calendrier strict. «Le contrôle le plus effectif de ces armes sera accompli par leur enlèvement, quand c’est faisable, et leur destruction hors de Syrie, si possible. Cet enlèvement et destruction devront être accomplis au premier semestre 2014 (...) La Syrie doit fournir un accès immédiat et sans restrictions aux inspecteurs (...) qui devront être déployés le plus vite possible.» L’accord prévoit également la «participation d’experts des membres permanents du Conseil de sécurité». En annexe, l’accord donne un calendrier :
- achèvement des inspections initiales en novembre ;
- destruction des équipements de production et de remplissage en novembre ;
- élimination complète de tout le matériel et équipement d’armes chimiques au premier semestre 2014.
 Et bla et bla et blablabla... comment comptent-ils remplir TOUTES ces conditions surtout face au refus des "Rebelles" -lesquels?? les vrais, les faux, les faux vrais ou les vrais faux

Zine Cherfaou
Source: [url=Accord Russie-Usa sur les armes chimiques Sursis pour Al Assad]Accord Russie-Usa sur les armes chimiques Sursis pour Al Assad[/url]

_________________
Un petit clic pour nos amis http://www.clicanimaux.com
ἡ ἀλήθεια ἐλευθερώσει ὑμᾶς
avatar
Nomanzland
Électron
Électron

Messages : 218
Date d'inscription : 11/07/2013
Localisation : Malte

Revenir en haut Aller en bas

Revenir en haut

- Sujets similaires

 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum