Rechercher
 
 

Résultats par :
 


Rechercher Recherche avancée

Derniers sujets
» L' oscillateur multi - ondes de Georges Lakhovky
Mar 12 Déc 2017, 12:47 par Foudre

» Calogero Grifasi : information, libération et déparasitage sous hypnose
Dim 10 Déc 2017, 16:57 par Foudre

» On nous empoisonne : la guerre secrète contre les Peuples
Sam 09 Déc 2017, 20:02 par Foudre

» Comment Londres et Wall Street ont mis Hitler au pouvoir ?
Sam 02 Déc 2017, 23:19 par Foudre

» Joëlle Hugues
Lun 27 Nov 2017, 17:44 par Foudre

» Détoxifier l'aluminium et le mercure, les 7 vaccins les plus toxiques
Sam 25 Nov 2017, 19:55 par Foudre

» La thérapie quantique
Lun 20 Nov 2017, 13:46 par Foudre

» Le scandale de la maladie de Lyme en France (Pétition Lyme sans frontières)
Mer 08 Nov 2017, 23:25 par Foudre

» "Les vaccins servent à affaiblir le peuple" - Docteur Ploncard d'Assac
Lun 06 Nov 2017, 23:35 par Foudre

» Que sont les chemtrails ?
Ven 03 Nov 2017, 10:01 par Foudre

» Antidotes homéopathiques aux vaccins
Mer 01 Nov 2017, 00:41 par Foudre

» Laura Marie
Jeu 19 Oct 2017, 16:07 par Foudre

» 11 septembre
Jeu 19 Oct 2017, 13:31 par Foudre

» La puissance cachée de la musique et ses pouvoirs - Michel Gautier
Sam 07 Oct 2017, 13:04 par Foudre

» Les prophéties 2017 d'un magazine pour les initiés
Mar 03 Oct 2017, 13:34 par Foudre

» Il existe 12 types de travailleurs de lumière qui transforment l’esprit humain!
Lun 25 Sep 2017, 20:35 par Foudre

» La dernière blague de nos amis les Rothschild : la dernière UNE de The Economist
Dim 24 Sep 2017, 14:13 par Foudre

» Irma n’était que le début d’une vague de cataclysmes sans précédent
Jeu 21 Sep 2017, 23:06 par Foudre

» News septembre 2017
Mar 12 Sep 2017, 19:17 par Foudre

» Bruno Clavier - Les fantômes familiaux
Lun 04 Sep 2017, 13:23 par Foudre

» Pétage de plombs en direct à la Ju'light
Dim 20 Aoû 2017, 12:39 par Foudre

» Roger Waters (Pink Floyd) balance tout !
Sam 19 Aoû 2017, 11:45 par Foudre

» La Guerre secrète des illuminatis et de la Franc maçonnerie contre les peuples ( NWO )
Mar 15 Aoû 2017, 15:52 par Foudre

» L’initiation luciférienne
Ven 04 Aoû 2017, 20:30 par Foudre

» L’avancement
Jeu 03 Aoû 2017, 22:06 par Foudre

» Un discours magistral du député insoumis Bastien Lachaud sur l'oligarchie !
Mer 02 Aoû 2017, 23:21 par Foudre

» Loïc eveil conscience
Mer 02 Aoû 2017, 21:20 par Foudre

» Boris Cyrulnik - La mémoire traumatique
Mar 20 Juin 2017, 20:15 par Foudre

» Natacha Polony virée des médias ! On comprend pourquoi...
Mar 20 Juin 2017, 12:44 par Foudre

» Ce test vous dira ce que vous avez de caché dans le subconscient !
Dim 18 Juin 2017, 12:01 par Foudre


Jeff Foster

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

Jeff Foster

Message par Mimi27 le Lun 07 Oct 2013, 10:30

Voici une réflexion de Jeff Foster qui confirme ce que j'ai exprimé il y a peu.... Encore faut-il être conscient de cet état d'Etre et j'avoue, humblement, avoir encore des ratés...

"S’éveiller ne signifie pas simplement croire que vous n’êtes "personne" et "rien" et vous détacher des réalités relatives de la vie – la faim, la douleur, la béatitude, la perte – ou perdre votre compassion pour les autres dans leur douleur et leur lutte, mais cela signifie bien vous redécouvrir vous-même en tant que l’immensité sans limites et non identifiée dans laquelle chaque pensée, chaque sensation et chaque sentiment sont chez eux.

Cela ne signifie pas "être en accord" avec tout tout le temps, ni "être sans peur" tout le temps, ni "être détendu" tout le temps, ni être quoi que ce soit "tout le temps", d’ailleurs, car pourquoi mettriez-vous des conditions à l’inconditionnel, et les conditions de qui seraient-elles, de toute façon ? Pourquoi poseriez-vous de si lourdes exigences sur l’expérience présente ? Pourquoi voudriez-vous vivre à hauteur d’une image de seconde main attachée au temps ?

Heureusement, qui vous êtes n’a jamais à vivre à hauteur d’aucune image de ce à quoi l’éveil "devrait" ressembler. Les myriades de vagues toujours en mouvement dans l’océan que vous êtes ne peuvent rien être "tout le temps" puisqu’elles sont vivantes – elles adorent danser, jouer, s’élever et se dissoudre aussi spontanément qu’elles se sont élevées, ne laissant aucune trace –, et cette reconnaissance est le commencement d’un grand soulagement cosmique pour le chercheur épuisé de "la prochaine expérience". La vie n’a jamais à correspondre à votre idée de "la vie", et c’est pourquoi la vie est si reposante en son cœur même. Il n’y a simplement aucune exigence que l’expérience présente soit quoi que ce soit d’autre que ce qu’elle est. Il y a simplement CELA – présent, complet, vide et plein.

Mais, perspicace et intelligent lecteur, cette inhérente perfection n’égale pas détachement et apathie. C’est plutôt l’inverse ! Ce n’est pas "laisser simplement les choses être" ou faire "ne rien faire", ou prêcher "il n’y a pas de moi" à qui veut l’entendre. Ce n’est pas une conclusion mentale ou une croyance de seconde main, ou une façon d’empêcher la peur de passer. C’est plus une attitude de vie, une manière d’être, la conscience que, quoi qui émerge dans l’expérience présente – une pensée, une sensation, un sentiment –, aussi intense ou inattendu que ce soit, ces visiteurs sont chez eux en vous ; ils sont accueillis comme d’inséparables et bien-aimées vagues de vous-même. L’amour n’est plus une notion fantaisiste mais une réalité vivante, qui respire, en temps réel. Les poètes et les sages avaient raison. La fin de la violence est ici en vous. Et de ce lieu créatif et compatissant, nous devenons plus engagés dans la vie que jamais, plus vivants que jamais, même alors que toutes les histoires et tous les rêves à propos de "ma vie" et de "comment elle devrait être" s’évanouissent.

Cet amour, ce profond et toujours présent silence que vous êtes, est si vaste qu’il avale tout. Il ne tient aucun compte des images de comment il devrait être. Il n’essaie pas d’impressionner, il ne cherche pas de récompenses, d’acceptation ou de validation. Il ne prétend pas être transcendant, ou sans peur, ou au-delà de la peur, il n’a que faire du mot "spirituel" ou "illuminé", il n’agit pas comme s’il était au-dessus de tout. Il ne connaît aucun contournement, aucune ruse astucieuse, aucun moyen de s’insensibiliser à lui-même. Il se salit les mains.

Oui, c’est un amour sale. Le mal-aimé, le non-désiré et le non-rencontré restent coincés sous ses ongles. Il veut tous ses enfants, pas seulement les beaux. C’est la mère, le père, l’amant, le guru, que nous avons toujours espéré. Il aime parce que c’est tout ce qu’il connaît. Il s’userait jusqu’à la moelle juste pour être ici.

Nous prétendons être sans peur et au-delà des préoccupations humaines seulement parce que nous avons peur. Nous jouons à être paisibles et imperturbables seulement parce qu’il y a du tumulte à l’intérieur. Nous nous efforçons de montrer aux autres à quel point nous avons dépassé la colère seulement parce que la colère fait encore rage en nous, aspirant à être rencontrée. Nous exhibons notre parfaite connaissance spirituelle en public pour masquer notre parfait doute intime. C’est un parfait équilibre.

Qui cessera de faire semblant ? Qui rencontrera "l’ombre", le mal compris "côté obscur" de la vie, ces vagues de nous-mêmes qui ne sont pas en elles-mêmes négatives, coupables ou sombres, juste négligées, abandonnées et aspirant à rentrer à la maison ? Qui rencontrera les enfants orphelins de la vie ? Qui sacrifiera l’image pour le délice de ne pas savoir ?

C’est un tel soulagement de ne plus avoir à prétendre être quoi que ce soit – ni "l’éveillé", ni "celui qui sait", ni "celui qui connaît le ravissement", ni "l’expert spirituel" – et, au lieu de cela, de nous connaître nous-mêmes à un niveau plus profond, comme la maison de ces parts d’expérience sans abri dont nous avons toujours pensé qu’elles "devraient" disparaître.

Nos enfants non désirés ne peuvent disparaître avant d’avoir été vraiment libres d’apparaître en nous. Et quand ils sont vraiment libres, qui pourrait vouloir qu’ils disparaissent ? Quand ils ne sont plus non désirés, y a-t-il un quelconque problème ? Même les non-désirés sont désirés ici, dans l’immensité que nous sommes. Il y a beaucoup d’espace.

Au-delà de l’éveil, il y a cette grâce, cet inexplicable et déchirant accueil atemporel de toute chose comme elle se présente. En se salissant jusqu’à ce qu’il ne puisse plus se salir, cet amour se purifie."
avatar
Mimi27
Grand électron
Grand électron

Messages : 132
Date d'inscription : 17/05/2013
Localisation : Région nantaise

Revenir en haut Aller en bas

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut

- Sujets similaires

 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum