Rechercher
 
 

Résultats par :
 


Rechercher Recherche avancée

Derniers sujets
» La puissance cachée de la musique et ses pouvoirs - Michel Gautier
Sam 07 Oct 2017, 13:04 par Foudre

» Les prophéties 2017 d'un magazine pour les initiés
Mar 03 Oct 2017, 13:34 par Foudre

» Le scandale de la maladie de Lyme en France (Pétition Lyme sans frontières)
Ven 29 Sep 2017, 19:10 par Foudre

» Il existe 12 types de travailleurs de lumière qui transforment l’esprit humain!
Lun 25 Sep 2017, 20:35 par Foudre

» La dernière blague de nos amis les Rothschild : la dernière UNE de The Economist
Dim 24 Sep 2017, 14:13 par Foudre

» Irma n’était que le début d’une vague de cataclysmes sans précédent
Jeu 21 Sep 2017, 23:06 par Foudre

» News septembre 2017
Mar 12 Sep 2017, 19:17 par Foudre

» Bruno Clavier - Les fantômes familiaux
Lun 04 Sep 2017, 13:23 par Foudre

» Pétage de plombs en direct à la Ju'light
Dim 20 Aoû 2017, 12:39 par Foudre

» Roger Waters (Pink Floyd) balance tout !
Sam 19 Aoû 2017, 11:45 par Foudre

» La Guerre secrète des illuminatis et de la Franc maçonnerie contre les peuples ( NWO )
Mar 15 Aoû 2017, 15:52 par Foudre

» 11 septembre
Sam 05 Aoû 2017, 17:12 par Foudre

» L’initiation luciférienne
Ven 04 Aoû 2017, 20:30 par Foudre

» L’avancement
Jeu 03 Aoû 2017, 22:06 par Foudre

» Un discours magistral du député insoumis Bastien Lachaud sur l'oligarchie !
Mer 02 Aoû 2017, 23:21 par Foudre

» Loïc eveil conscience
Mer 02 Aoû 2017, 21:20 par Foudre

» Laura Marie
Lun 31 Juil 2017, 21:52 par Foudre

» Boris Cyrulnik - La mémoire traumatique
Mar 20 Juin 2017, 20:15 par Foudre

» Natacha Polony virée des médias ! On comprend pourquoi...
Mar 20 Juin 2017, 12:44 par Foudre

» Ce test vous dira ce que vous avez de caché dans le subconscient !
Dim 18 Juin 2017, 12:01 par Foudre

» Analyse des élections présidentielles 2017
Dim 18 Juin 2017, 00:15 par Foudre

» Attali : « Les élus n’ont plus de pouvoir et voici votre avenir » - Effrayant !
Sam 10 Juin 2017, 09:58 par Foudre

» Ramadan : 5 conseils pour jeûner sans danger et rester en forme ???
Dim 28 Mai 2017, 19:37 par Foudre

» La franc-maçonnerie est-elle une secte diabolique ? (Johan Livernette)
Mar 18 Avr 2017, 15:00 par Foudre

» Débarrassez-vous de la plaque dentaire et de la mauvaise haleine juste en utilisant un seul ingrédient purement naturel
Mar 11 Avr 2017, 15:44 par Foudre

» Laurent Dureau (7d12d.fr)
Lun 10 Avr 2017, 13:21 par Foudre

» Frappes US en Syrie : 34 des 59 missiles Tomahawk interceptés ?
Dim 09 Avr 2017, 23:37 par Foudre

» Un aperçu des énergies de l'année 2017
Dim 09 Avr 2017, 21:34 par Foudre

» Gabrielle Isis
Dim 09 Avr 2017, 21:33 par Foudre

» Le Daily Mail retire un article sur le plan US d’organiser une attaque chimique en Syrie
Ven 07 Avr 2017, 21:35 par Foudre


Les matrices périnatales (d’après Stanislav Grof)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

Les matrices périnatales (d’après Stanislav Grof)

Message par Atulya le Lun 21 Oct 2013, 11:44

Lila parle des matrices périnatales
Les matrices périnatales (d’après Stanislav Grof)  
Périnatal : autour de la naissance. Tout tourne autour de notre nombril ! 

Pour ceux qui ont besoin de preuves, un psychiatre tchèque, Stan Grof a dessiné autour de ce nombril une nouvelle cartographie de la psyché, déployée grâce à des milliers de récits de voyageurs en état de conscience élargie.

Et moi j’ai mis mes pieds dans les traces laissées par les très grands pieds de ce Géant ! Après les voyages à l’autre bout de la Terre où je me cherchais désespérément, j’ai fini par réaliser grâce à la sophrologie, la méditation, la respiration holotropique, les voyages chamaniques que ce que je cherchais au loin, se trouvait là où j’évitais de chercher avant : à l’intérieur !

A l’intérieur de quoi ? À l’intérieur de « moi ». Et comment va-t-on à l’intérieur de soi ? En tournant d’abord autour de son nombril : indispensable phase de « et moi et moi et moi »…jusqu’à user suffisamment la structure égotique pour la rendre moins emprisonnante, l’assouplir, la rendre presque transparente…et comme elle a tendance à repousser (comme les ongles de VJ), il est nécessaire de la raboter, la limer, la polir…mais pas trop ! Il n’est pas ici question de s’exploser la tête, de se déstructurer dangereusement. Il est question de liberté de l’Être.

Mais revenons à nos nombrils. La porte d’entrée de tout voyage intérieur est LE CORPS. Sans cet accès, le voyage risque fort de tourner autour du pot, celui du mental qui tourne comme un poisson rouge dans son bocal. Efficace pour se comprendre. Inefficace pour se connaitre. Efficace pour se rendre dingue et malheureux. Inefficace pour accéder à la Liberté de l’Être.

Commençons tout de suite. Je vous propose tout en lisant ces quelques lignes de prendre conscience de la position de votre corps. Question idiote : est-elle confortable ? Réponse plus que probable : non pas vraiment ! Alors pause : installez-vous confortablement, si possible le dos droit, les épaules relâchées, les mâchoires desserrées. Maintenant, faites trois grandes respirations : inspirez profondément en prenant le plus d’air possible et soufflez comme si vous poussiez un long soupir… allez, encore une fois…et une petite dernière… Comment vous sentez-vous maintenant ? Recommencez en fermant les yeux cette fois.

Simple et efficace. A pratiquer sans modération. Le souffle qui nous traverse sans relâche est notre principal allié sur ce chemin de conscience. Pourquoi ce détour pour parler des matrices périnatales ?

Parce que les matrices, en s’appuyant sur le processus de la naissance biologique, révèlent le cheminement de la goutte de conscience qui s’est engagée dans l’aventure de l’incarnation.

La porte d’entrée du voyage terrestre pour chacun d’entre nous est la rencontre des deux gamètes de nos parents biologiques, la gestation dans le ventre de notre mère et l’accouchement hors de ce corps. Nous sommes tous passés par là. Et si notre mémoire consciente nous fait défaut sur ce point, notre mémoire inconsciente et corporelle parle à chaque instant de notre vie.

Pour ceux d’entre vous qui ont assisté à un accouchement, pour celles (et ceux qui sont empathiques) qui ont accouché, il est inutile de préciser combien cet événement est inoubliable. Riche en sensations, en émotions. Terrifiant, magnifique, douloureux, magique… Une lutte à mort, une lutte pour la vie, un moment de pur bonheur, un pire cauchemar…

Cet événement majeur laisse des traces indélébiles sur notre corps et notre psyché. Ces traces vont conditionner toute notre vie : à chaque fois que nous aurons à vivre un passage important ou insignifiant, nous repasserons par le même processus qui nous a vus naitre. Et si la naissance a été difficile ? Elle a toujours été traumatisante. Pour vous en convaincre, visualisez le visage d’un nouveau-né qui sort du ventre de sa mère et vous commencerez à vous rappeler…

Donc à chaque passage, nous revivons notre naissance et ses traumas spécifiques. A chaque fois ? Oui, jusqu’à ce que le processus complet de la naissance ait été revécu avec le dénouement des traumatismes initiaux. C’est en tout cas la vision de Stan Grof.

Si notre mère a voulu avorter, si elle a perdu sa mère/son mari/sa fortune quand elle était enceinte, si elle a vécu la félicité la plus pure en fusionnant avec son ventre, si elle a failli mourir ou si elle est morte en couches, si nous avons failli y rester, si on est venu nous chercher par forceps ou par césarienne, si la sage-femme avait les mains glacés et la délicatesse d’un bucheron, si le médecin a déclenché l’accouchement pour pouvoir partir en vacances, si nous sommes né dans l’eau avec des dauphins (si, c’est possible : http://www.youtube.com/watch?v=LX3glqDsWS8) …tout ça s’imprime dans notre corps et notre psyché.

Pourtant, rien n’est figé et c’est là tout l’intérêt que je porte à la théorie de Grof. En effet, le processus périnatal transcende la biologie : comme les poupées gigognes, il comporte plusieurs dimensions emboitées ou superposées. Les expériences de revécus de naissance sont souvent mêlées ou associées à des séries d’expériences transpersonnelles de nature mythologique, mystique, archétypale, historique, sociopolitique, anthropologique ou phylogénique.

Rien que ça, me direz-vous ! Et oui il est question ici de notre Liberté d’Être et aussi de notre essence multidimensionnelle. Nous sommes plus que ce que nous croyons être. Et le processus d’auto-exploration nous met en chemin pour nous rencontrer dans toutes nos dimensions, de la plus lumineuse à la plus ombrageuse, de la plus personnelle et biographique à la plus collective et transpersonnelle, de la plus consciente à la plus inconsciente…

J’ai la croyance que nous venons d’ailleurs, de très loin pour certains d’entre nous. Avec des mémoires d’outre-tombe et des sacs à dos karmiques. Avec des leçons à apprendre, des histoires à raconter, des devoirs à accomplir. Pour cette vie présente, l’enseignement commence dès la conception par le choix de nos parents, leurs histoires transgénérationnelles, leurs gênes, leurs traumatismes corporels et psychiques et de tout ça, dans un pays et une époque spécifiques… Et vlan, nous déboulons dans ce monde, la tête la première dans le meilleur des cas!

Nous avons choisi le matériel le plus adéquat pour accomplir notre mission de vie. Et dans cette école de la vie, pas de gagnant, pas de perdant. C’est l’école de la conscience. Sur ce chemin, on ne va pas bien, on ne va pas mal, on est conscient. Ou plutôt on apprend à le devenir de plus en plus finement.

Alors ces matrices ? Elles sont quatre et déroulent tout le processus de la venue sur Terre :

La matrice 1 : la phase intra-utérine, l’univers amniotique ;     

La matrice 2 : la première phase clinique de l’accouchement, les contractions commencent et le col est fermé ;

La matrice 3 : le col s’ouvre et le bébé s’engage dans le vagin de sa mère;

La matrice 4 : la délivrance.

Nous avons tous vécu ces quatre phases. Mais l’empreinte mémorisée par notre corps et notre psyché est unique et pour la majorité d’entre nous, une matrice en particulier a laissé une gestalt inachevée : un événement spécifique traumatisant a bloqué l’énergie et toute notre vie, nous allons répéter le scénario de notre naissance afin de le revivre pour le guérir. Sans aide et sans conscience, ça peut prendre des années voire des vies avant la résolution…

La Matrice 1, c’est le temps de la symbiose mère/enfant.
Pendant 9 mois, l’enfant baigne dans le liquide amniotique, en relation constante (physique, chimique, biologique et psychologique) avec sa mère. Les revécus positifs permettent à celui qui les expérimente un ressourcement profond, une réparation du corps et de l’âme. Le corps flotte, sans limite, dans une grande détente. Les visions montrent une Nature bienveillante et nourricière, l’océan, les animaux marins, le cosmos, les étoiles avec des sensations de sécurité, d’unité, de fusion avec le Tout. Tout est à sa place, indifférencié, interconnecté, pas de conscience de « moi », pas de discours mental.

Quand j’accompagne des personnes, les signes d’un vécu de matrice 1 sont : le corps détendu, le sourire béat, la personne peut se mettre en boule sous la couverture. Peu de phrases avec un vocabulaire ultra simple « c’est si bon… », « tout va bien… ». Souvent, pas de paroles du tout, des soupirs d’aise. Si je m’installe près d’elle, la personne peut se coller à moi, souvent sur mon ventre.

Les revécus négatifs mettent en scène des difficultés pendant la gestation : une tentative d’avortement, une maladie physique ou psychique de la mère, un état émotionnel dû à un événement traumatisant. Les visions montrent une Nature dangereuse, des animaux marins monstrueux, de l’eau polluée avec des sensations de peur diffuse, de faim ou de soif.

Cette fois, le corps est agité et cherche sa place sans la trouver, les traits du visage sont tendus, la personne peut ouvrir souvent les yeux pour vérifier ce qui se passe dans la pièce. Des phrases simples : « j’ai peur », « ça va pas ». Souvent, un silence angoissé. Si je m’installe près d’elle, la personne peut s’éloigner ou m’agripper puis me rejeter, se mettre à parler pour sortir de l’expérience.

Dans la vie, les personnes marquées par une matrice 1 négative manquent de confiance dans la Vie. Possibilité de confusion entre les fantasmes et la réalité. Et ça peut aller jusqu’à la paranoïa et des hallucinations hystériques dans les cas pathologiques.

La Matrice 2, c’est le cauchemar de l’enfermement, le « sans issue »

Imaginez un fœtus venant de passer 9 mois au paradis avec tous ses besoins comblés (dans le meilleur des cas). Et tout à coup, les contractions surviennent alors que le col utérin fermé empêche toute issue. Pas besoin d’explication pour comprendre que les revécus de matrice 2 sont toujours négatifs ! Au mieux, une sensation physique d’oppression, une incompréhension totale de ce qui se passe. Au pire, une angoisse de mort imminente.

Entre les deux, des états d’enfermement, de paranoïa plus ou moins aigüe avec l’impression que cette situation insupportable ne va jamais s’arrêter. Le danger vient clairement de l’extérieur. Les visions sont celles de prison, de camp de concentration, de machines infernales, de labyrinthe, de désert. Des sentiments de solitude, d’absurdité, d’impuissance.

La personne revivant cette matrice est abattue, le corps ne bouge pas beaucoup. Souvent la tête cherche à se coincer contre un obstacle et il peut y avoir des douleurs physiques intenses de type écrasement. Pas de recherche de contact physique et les phrases sont : « je ne comprends rien », « ça fait mal », « je n’en peux plus », « pourquoi ? ». Si je propose de l’aide, la réponse est « non », « de toute façon ça ne changera rien », « ce n’est pas possible ». Il peut arriver que la personne se sente en danger et ne me fasse plus confiance.

Les personnes fortement marquées par une matrice 2 peuvent être dépressives, hypocondriaques, paranoïaques. Tendance à l’alcoolisme ou aux intoxications médicamenteuses.

La Matrice 3, c’est le conflit « mort/renaissance », la lutte à mort pour vivre

Dans cette phase de l’accouchement, les contractions utérines se poursuivent mais le col de l’utérus est dilaté afin de permettre à l’enfant de s’engager dans le vagin de sa mère. C’est la lutte acharnée pour la survie. Les pressions corporelles sont intenses et les risques de suffocation sont importants. C’est un moment particulièrement complexe avec de multiples complications possibles : l’alimentation sanguine est entravée par les contractions, le cordon ombilical peut se trouver coincé par la tête ou enroulé autour du cou. Au moment de l’expulsion, le fœtus peut être en contact direct avec des matières biologiques : sang, mucosités, liquide amniotique, urine ou matières fécales.

Tous ces éléments influencent des revécus de matrice 3 souvent très riches et très complexes. L’aspect le plus typique est la lutte pour sortir de l’enfermement avec de possibles rencontres avec des forces titanesques, démoniaques. Ici la situation n’est plus désespérée et la personne ne se sent plus impuissante. Au contraire, elle est active et sa souffrance a du sens. Des éléments sexuels, scatologiques, de feu, de batailles sanglantes, les grands mythes avec des sacrifices humains, des rituels de mort et de renaissance, appartiennent aux revécus de cette matrice.

L’accompagnement d’une personne en matrice 3 peut être intense : il n’est pas rare de voir le corps se tendre, se débattre et chercher la sortie avec une énergie phénoménale. Il peut y avoir des cris, des râles, des insultes…Mais quelquefois, tout se passe très calmement en apparence avec des visions très fortes à l’intérieur de la psyché.

Les personnes marquées par une matrice 3, vont avoir tendance à se battre pour se sortir des situations difficiles. Les périodes de transition peuvent être intenses, avec le sentiment de savoir où aller, même face au danger.

La Matrice 4, c’est l’expérience aboutie de « mort/renaissance »

C’est la phase ultime de l’accouchement avec l’expulsion de l’enfant. Il nait et est confronté à la lumière du jour ou de la salle d’accouchement. Le cordon est coupé et la séparation d’avec sa mère est achevée.

Pour les revécus de matrice 4, les sentiments de danger, de mort imminente, de tension extrême vont s’intensifier jusqu’à se relâcher brusquement dans une profonde sensation de relaxation.


Prochains épisodes possibles :
Récits croustillants illustrant chacune des matrices
Aspects spirituels des matrices
Visions collectives
Relation entre les matrices et l’astrologie
Source : http://www.vieux-jade.com/

_________________
Like a Star @ heaven "Le total lâcher-prise, la détente complète, c’est comme si vous disiez : « Je suis au terme, j’ai regardé partout, je ne sais pas ».(Jean Klein)
Like a Star @ heaven "Lorsque chacun est son propre roi, personne n’est le roi des autres"
avatar
Atulya
Électron Libre
Électron Libre

Messages : 729
Date d'inscription : 06/08/2013
Localisation : Provisoisrement Terre

http://www.atout-coeur.forumactif.org/

Revenir en haut Aller en bas

Re: Les matrices périnatales (d’après Stanislav Grof)

Message par Shabnam le Lun 21 Oct 2013, 12:32

Intérressant !!!

_________________


avatar
Shabnam
Électron Libre
Électron Libre

Messages : 723
Date d'inscription : 28/03/2013
Localisation : Arras

Revenir en haut Aller en bas

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut

- Sujets similaires

 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum