Rechercher
 
 

Résultats par :
 


Rechercher Recherche avancée

Derniers sujets
» La "liberté" d'informer en danger
Sam 09 Juin 2018, 20:29 par Foudre

» Cercle de Prières international de Sylvain Didelot
Ven 08 Juin 2018, 21:23 par Foudre

» Laura Marie
Mar 05 Juin 2018, 12:40 par Foudre

» Le scandale de la maladie de Lyme en France (Pétition Lyme sans frontières)
Mar 29 Mai 2018, 22:01 par Foudre

» Dédollarisation des transactions pétrolières: la cause d’une possible guerre USA-Iran?
Mer 23 Mai 2018, 17:42 par Foudre

» Vaxxed de la dissimulation à la catastrophe
Mar 22 Mai 2018, 19:59 par Foudre

» Le véritable crime de Robespierre : avoir défié la toute-puissance des riches
Dim 20 Mai 2018, 17:27 par Foudre

» Le Pape a révélé que la Franc-maçonnerie est du Satanisme
Ven 27 Avr 2018, 16:50 par Foudre

» De Pompidou à Macron, le système Rothschild tire toujours profit de la dette publique…
Mar 24 Avr 2018, 10:45 par Foudre

» Lulumineuse
Sam 21 Avr 2018, 18:19 par Foudre

» Laisser briller ou éclairer ?
Sam 21 Avr 2018, 15:08 par Foudre

» L'esclavage moderne par la dette…
Mar 17 Avr 2018, 21:16 par Foudre

» L’ENORME intervention de la Syrie à l’ONU après l’attaque du 14/04/18 ( à voir ! pas vu à la TV)
Lun 16 Avr 2018, 09:47 par Foudre

» Le grand secret de la guerre en Syrie, révélé par un expert syrien
Dim 15 Avr 2018, 10:54 par Foudre

» La réalité du conflit syrien face à Bourdin, par une experte en géopolitique ! (12/04/18)
Jeu 12 Avr 2018, 21:38 par Foudre

» Pourquoi tout va s'effondrer
Mer 28 Mar 2018, 19:42 par Foudre

» Carcassonne / Trèbes: Des acteurs des attentats sont liés à des politiques et à la franc-maçonnerie...
Mer 28 Mar 2018, 19:25 par Foudre

» Message des Pléiadiens ALCYON PLEIADES
Mar 27 Mar 2018, 23:19 par Foudre

»  Ce qu'ils voudraient nous cacher ;-)
Mar 27 Mar 2018, 22:01 par Foudre

» Grand messe médiatique des Enfoirés ou invitation au satanisme ?
Ven 23 Mar 2018, 10:12 par Foudre

» Gabrielle Isis
Mar 20 Mar 2018, 12:17 par Foudre

» Un pas de coté pour changer le monde - Marc DE BONI
Mer 14 Mar 2018, 19:39 par Foudre

» Cash investigation - Les vendeurs de maladies / intégrale
Mer 07 Mar 2018, 12:48 par Foudre

» Christian Tal Schaller
Lun 26 Fév 2018, 14:10 par Foudre

» Idriss Aberkane
Lun 26 Fév 2018, 14:03 par Foudre

» Analyse d'eau, de sang et de filaments prouvant la contamination
Sam 17 Fév 2018, 15:59 par Foudre

» Buzyn promet plus de moyens pour la psychiatrie ???
Sam 27 Jan 2018, 19:57 par Foudre

» Joël Ducatillon
Jeu 18 Jan 2018, 23:00 par Foudre

» Epigénétique - Effet Maharishi (Preuves Scientifiques)
Mar 16 Jan 2018, 21:39 par Foudre

» Méfiez-vous des gens spirituels
Dim 14 Jan 2018, 15:52 par Foudre


I’m just a mégalo

Aller en bas

I’m just a mégalo

Message par Foudre le Mar 01 Juil 2014, 11:05

Il n’y a pas que leur tête qui enfle, leur nombre aussi, affirme la psychanalyste Denise Lachaud, qui accuse la société de favoriser cette tendance à se surestimer. Trop, c’est trop ?

Napoléon rêvait de conquérir le monde, Hitler voulait créer une race de surhommes. Plus proche de nous, la cousine Annie, fière de ses petits succès dans de modestes salles de banlieue, est convaincue d’être " la meilleure actrice de sa génération ". Notre voisin, un chercheur, est assuré de faire bientôt la découverte du siècle. Le point commun à tous ces personnages : leur mégalomanie.

Dans son acception la plus commune, la mégalomanie est un trait de caractère d’une grande banalité. C’est se croire plus beau, plus intelligent, plus important, plus fort qu’on ne l’est réellement ! Qui n’a jamais succombé à cette illusion à un moment de son existence ? Ces tendances sont issues des ambitions, légitimes, que nous nourrissons pour nous-même et de notre narcissisme qui nous pousse à nous surestimer. Elles révèlent un fantasme universellement repérable : être unique !

Si elle existe sans doute depuis l’aube de l’humanité, cette attitude mentale est largement favorisée par les valeurs en vogue aujourd’hui, affirme Denise Lachaud, psychanalyste, qui vient de publier “la Jouissance du pouvoir - de la mégalomanie” (1), l’un des rares ouvrages à envisager la mégalomanie au quotidien. En effet, entre les pères démissionnaires – incapables de fixer les limites du possible et de l’impossible, du permis et de l’interdit –, les impératifs de performance de notre société et les fantasmes de la science visant à " purifier " l’espèce humaine de ses mauvais gènes, nous obtenons les conditions idéales pour voir gonfler de façon démesurée le moi de nos contemporains. Or un peu de mégalomanie, ça va, mais trop, bonjour les dégâts !

Du normal au pathologique

Mégalos, nous le sommes tous à divers degrés. Les hommes politiques, les milliardaires, les stars le sont plutôt plus que moins : gouverner ses semblables, être au centre de l’admiration générale en exigent une bonne dose. L’être un minimum est d’ailleurs nécessaire pour avancer dans l’existence. Il faut pouvoir se dire que si Untel a réussi cette performance, comme je ne suis pas plus stupide que lui, je suis capable de réussir. C’est son fond de mégalomanie qui a permis à Stéphanie de se battre pour ne pas être licenciée de son entreprise : " On m’affirmait que je n’étais pas suffisamment compétente. Moi, je me trouvais tout à fait à la hauteur. Si mon supérieur ne savait pas apprécier ma façon de travailler, c’est parce qu’il appartenait à une autre génération ! " Un point de vue que ne partage pas son entourage, qui connaît ses faiblesses et notamment son incapacité à s’organiser… mais il faut bien admettre que son manque flagrant d’objectivité sur elle-même a été payant.

On ne se voit jamais exactement tel qu’on est, affirment les psychologues, et il est plus " sain " de se surévaluer légèrement que de se dévaloriser, l’autodépréciation menant droit aux conduites d’échec systématique. Cependant, des prétentions démesurées conduisent aussi à l’échec. Depuis toujours, Cédric, fan de Johnny, ambitionne de devenir une star de la chanson et d’égaler son idole. Refusant d’admettre son absence de talent, il fait le siège des maisons de disques. Sans résultat. Finalement, à 40 ans, il végète pitoyablement. Tout en ne cessant de ressasser qu’un jour il sera reconnu.

Alors, où se situe la frontière entre la mégalomanie normale et la pathologie ? " Lorsqu’il y a coupure franche d’avec le réel, explique Denise Lachaud, ou que l’on constate un mépris radical de ce que peut penser ou éprouver le prochain. Et surtout lorsqu’on observe des désirs de destruction de l’autre ou de soi-même. "

Naissance du fantasme de toute-puissance

C’est dans l’enfance que naissent les fantasmes mégalos ordinaires, mais aussi que se détermine le destin du mégalo pathologique. Sa Majesté Bébé s’imagine tout puissant. Tout concourt, en effet, à l’en convaincre : au centre de l’attention, on lui passe ses caprices. Pas tous, bien sûr, mais suffisamment pour qu’il se persuade que ses désirs font lois. Cette phase du développement est normale et même indispensable. C’est à partir de cette illusion que se construit l’estime de soi – le narcissisme – qui nous aidera à réussir dans nos entreprises et à considérer que nos désirs méritent d’être mis en acte !

Vers 4 ans, l’enfant renonce en principe à ses fantasmes de toute-puissance. Lorsqu’une parole paternelle pose : " C’est moi qui suis l’homme de la maison, qui “possède” la mère et représente la loi. " Cette parole introduit l’opération que les psychanalystes nomment " castration symbolique " et par laquelle l’enfant comprend que ses désirs ne sont pas tous réalisables, qu’il doit tenir compte de limites. Il se range alors, bon gré mal gré, du côté de la raison et ne subsisteront dans sa psyché que des îlots de mégalomanie.

Seulement, cette parole, certains enfants y sont sourds : notamment " parce que leur mère refuse que le père intervienne dans leur relation avec leur enfant, phénomène de plus en plus fréquent, assure la psychanalyste. L’enfant risque alors d’être installé à une place qui n’est pas la sienne – celle du père – et se voit conforté dans ses fantasmes de toute-puissance. " Ce mégalo en herbe se fera remarquer très vite : à l’école puis au lycée, il parle plus que les autres, s’impose, se croit plus résistant, ne tolère aucune contrariété, ne supporte pas qu’autrui ait plus que lui. Rapidement, il s’autorise à écraser son prochain sans culpabilité.
En effet, au lieu de lui assigner des limites, son surmoi (notre loi intérieure) l’enjoint à détruire ceux qui font obstacle à ses ambitions : " Tu dois parvenir à tes fins ", lui sussure-t-il.

Pas d’affolement : l’individu doucement mégalo ne risque pas de se transformer brutalement en tyran. Il faut, pour cela, avoir expérimenté un contexte familial qui vous nie en tant que sujet ayant des droits et des devoirs, car la mégalomanie pathologique est la maladie de la démesure.

http://www.psychologies.com/Moi/Se-connaitre/Comportement/Articles-et-Dossiers/I-m-just-a-megalo#

D'actualité dans le domaine de la spiritualité, surtout pour ceux qui n'ont pas fait de travail psychologique (psycho pure ou hypnose, PNL...) ou qui refusent de se soumettre au verdict de la biorésonance...  siffle 

_________________
"Si tu ne trouves pas d'ami sage, prêt à cheminer avec toi, résolu, constant, marche seul, comme un roi après une conquête ou un éléphant dans la forêt." (Bouddha)

"Trois choses ne peuvent être cachées éternellement: le soleil, la Lune, et la Vérité  '' (Bouddha).

"Toute vérité franchit trois étapes. D'abord elle est ridiculisée. Ensuite, elle subit une forte opposition. Puis, elle est considérée comme ayant toujours été une évidence." (Arthur Schopenhauer)

"Les hypocrites ont une image à protéger, les personnes sincères ne s'en soucient pas"

"Parfois les gens ne veulent pas entendre la vérité parce qu'ils ne veulent pas que leurs illusions soient détruites" (Friedrich Nietzsche)
avatar
Foudre
Administrateur
Administrateur

Messages : 4497
Date d'inscription : 27/01/2013
Localisation : Terre

http://bouger-la-vie.com/blog/

Revenir en haut Aller en bas

Revenir en haut

- Sujets similaires

 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum