Rechercher
 
 

Résultats par :
 


Rechercher Recherche avancée

Derniers sujets
» L' oscillateur multi - ondes de Georges Lakhovky
Mar 12 Déc 2017, 12:47 par Foudre

» Calogero Grifasi : information, libération et déparasitage sous hypnose
Dim 10 Déc 2017, 16:57 par Foudre

» On nous empoisonne : la guerre secrète contre les Peuples
Sam 09 Déc 2017, 20:02 par Foudre

» Comment Londres et Wall Street ont mis Hitler au pouvoir ?
Sam 02 Déc 2017, 23:19 par Foudre

» Joëlle Hugues
Lun 27 Nov 2017, 17:44 par Foudre

» Détoxifier l'aluminium et le mercure, les 7 vaccins les plus toxiques
Sam 25 Nov 2017, 19:55 par Foudre

» La thérapie quantique
Lun 20 Nov 2017, 13:46 par Foudre

» Le scandale de la maladie de Lyme en France (Pétition Lyme sans frontières)
Mer 08 Nov 2017, 23:25 par Foudre

» "Les vaccins servent à affaiblir le peuple" - Docteur Ploncard d'Assac
Lun 06 Nov 2017, 23:35 par Foudre

» Que sont les chemtrails ?
Ven 03 Nov 2017, 10:01 par Foudre

» Antidotes homéopathiques aux vaccins
Mer 01 Nov 2017, 00:41 par Foudre

» Laura Marie
Jeu 19 Oct 2017, 16:07 par Foudre

» 11 septembre
Jeu 19 Oct 2017, 13:31 par Foudre

» La puissance cachée de la musique et ses pouvoirs - Michel Gautier
Sam 07 Oct 2017, 13:04 par Foudre

» Les prophéties 2017 d'un magazine pour les initiés
Mar 03 Oct 2017, 13:34 par Foudre

» Il existe 12 types de travailleurs de lumière qui transforment l’esprit humain!
Lun 25 Sep 2017, 20:35 par Foudre

» La dernière blague de nos amis les Rothschild : la dernière UNE de The Economist
Dim 24 Sep 2017, 14:13 par Foudre

» Irma n’était que le début d’une vague de cataclysmes sans précédent
Jeu 21 Sep 2017, 23:06 par Foudre

» News septembre 2017
Mar 12 Sep 2017, 19:17 par Foudre

» Bruno Clavier - Les fantômes familiaux
Lun 04 Sep 2017, 13:23 par Foudre

» Pétage de plombs en direct à la Ju'light
Dim 20 Aoû 2017, 12:39 par Foudre

» Roger Waters (Pink Floyd) balance tout !
Sam 19 Aoû 2017, 11:45 par Foudre

» La Guerre secrète des illuminatis et de la Franc maçonnerie contre les peuples ( NWO )
Mar 15 Aoû 2017, 15:52 par Foudre

» L’initiation luciférienne
Ven 04 Aoû 2017, 20:30 par Foudre

» L’avancement
Jeu 03 Aoû 2017, 22:06 par Foudre

» Un discours magistral du député insoumis Bastien Lachaud sur l'oligarchie !
Mer 02 Aoû 2017, 23:21 par Foudre

» Loïc eveil conscience
Mer 02 Aoû 2017, 21:20 par Foudre

» Boris Cyrulnik - La mémoire traumatique
Mar 20 Juin 2017, 20:15 par Foudre

» Natacha Polony virée des médias ! On comprend pourquoi...
Mar 20 Juin 2017, 12:44 par Foudre

» Ce test vous dira ce que vous avez de caché dans le subconscient !
Dim 18 Juin 2017, 12:01 par Foudre


L'Asservissement du Genre Humain...

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

L'Asservissement du Genre Humain...

Message par SergeA le Mer 24 Sep 2014, 09:08

Un article plutôt intéressant paru sur l'Echelle de Jacob

Echelle de Jacob a écrit:Extraits du livre "La Lumière sur le Royaume ou Pratique de la Magie Sacrée au quotidien" d'Alexandre Moryason - Copyright Alexandre Moryason - 1992 - pages 439 à ... reproduits ici avec l'aimable autorisation de l'Auteur
Article d'Alexandre Moryason paru dans la revue Autre Monde No 112 Deuxième Trimestre 1987

"...Les membres de cette Loge Noire planétaire sont donc de véritables magiciens noirs - praticiens de magie noire.
Ils ne vivent pas, cependant, à l'écart de tous, pratiquant leurs rites immondes pour leur seule jouissance. Ils agissent ! ... et cette action a une incidence capitale sur l'évolution de l'humanité. En fait, ils ont un but précis et celui-ci se comprend parfaitement lorsque l'on connaît les Lois Cosmiques.

Ils veulent, en effet, asservir les hommes en les maintenant, le plus longtemps possible si ce n'est toujours, dans un mode d'être, de sentir et de penser afin de bloquer leur évolution vers une plus grande conscience et la Libération des servitudes terrestres. Ils œuvrent pour la "densification", le renforcement de l'Inertie et de la Mort inhérentes à la Matière. Ceci est leur but.

Pourquoi la Loge Noire agit-elle ainsi ? Pour une raison très simple : lorsque l'humanité accédera à un plan de conscience plus élevé et donc à une plus grande Connaissance, ces magiciens noirs ne pourront plus vampiriser l'Énergie Divine que captent malgré tout les hommes. Alors, la loi Cosmique s'accomplira et sonnera pour eux le glas : l'annihilation définitive. Sur aucun plan que ce soit, ils n'auront d'existence. Cette désagrégation fera d'eux une énergie pure et inconsciente dans le vaste Espace que gère la Divinité car c'est ainsi que Celle-ci recycle les déchets de l'Immense Aventure qu'est l'acquisition de la Conscience. En conséquence, retarder au maximum cette issue fatale pour eux, là est leur seule lutte et cette dernière implique l'usage de toutes les méthodes possibles pour entraver la progression de l'Humanité. Ils sévissent donc sur Terre depuis des millénaires. Ils sont la cause des engloutissements successifs de l'Atlantide, de la fermeture, beaucoup plus tard, des Temples d'Égypte et de l'Occultation générale de tous les Mystères Sacrés.

Ils ont renforcé l'esclavage qu'est déjà en soi la condition humaine. Que ce soit sur le plan physique, psychique ou mental, ils n'ont cessé, depuis la nuit des temps, de harceler les hommes en utilisant les failles inhérentes à leur nature : la peur, la violence, les désirs inassouvis et surtout l'ignorance, qui gisent dans les tréfonds de la structure humaine, sont constamment vivifiés par le jeu de ces êtres perdus. La permissivité croissante des mœurs et l'apologie de la violence par l'esthétique portent la signature de la Loge Noire. Ils sont les instigateurs de toutes les tortures et des guerres car dans le sang, ils trouvent (eux et les démons qui les servent) la charge énergétique qui les sustentera; ils sont à l'origine de tous les sacrifices, d'animaux ou d'êtres humains à l'effet de se procurer cet aliment précieux.

Afin de régner, ils ont accru le fardeau qu'est la gestion de la matière en freinant le progrès technique et sa diffusion de par le monde, resserrant ainsi l'étau de la misère, de la souffrance physique et de la pénibilité des tâches.

Ils sont la cause du refus provisoire de la part de la Grande Loge Blanche de la diffusion, au bénéfice de l'humanité, d'un Savoir libérateur car ils en auraient immédiatement fait un mauvais usage..."

Les 99 Sous-Loges Noires Planétaire

"... Franz Bardon, Adepte parmi les plus Grands et Illustre Mage, dénonça dans son récit autobiographie "Frabato, le Magicien", ces pratiques immondes et révéla de façon plus précise, l'existence de 99 Loges Noires disséminées dans le monde, réunissant chacune 99 membres.

Ceux-ci ne sont, en fait, que de simples humains, sans aucun pouvoir occulte susceptible de leur attribuer le qualificatif de "mage"; leur soif de pouvoir et de richesses en ce monde est, cependant, si forte, qu'ils acceptent, en échange de la réalisation de tous leurs désirs, de servir ces véritables mages noirs qui, eux, forment la Loge Noire dont dépendent les 99 autres.

Ces hommes se recrutent généralement dans les catégories sociales où le pouvoir joue un rôle important que ce soit dans la classe politique, le milieu bancaire ou le monde des affaires au plan international. Cela ne signifie pas, néanmoins, que chaque homme politique ou que chaque banquier doive, à la suite de cette lecture, être soupçonné d'une telle adhésion. En réalité, 9081 hommes (l'addition théosophique de ces nombres donne : 9+0+8+1=18=1+8=9; Neuf est le Nombre régissant la Manifestation ; 99 (9+9=18=9 aussi) implique des deux polarité de la manifestation : le Bien Positif et le Bien négatif lequel, utilisé à l'encontre du plan Divin devient "le mal"; ) en tout et de par le monde, sont au service de la loge Noire de façon consciente. D'autres, à l'évidence, sont utilisés sans pour autant savoir qu'ils contribuent à une immense oeuvre de destruction.

L'Ordre de Thulé, si actif sous le IIIème Reich, est une des manifestations de ces 99 Loges. En effet, la confrérie des Ténèbres fut aussi à l'origine de la vaste boucherie de la dernière guerre lors de laquelle, peut être pour la première depuis l'Histoire récente de l'Humanité, les pratiques et emblèmes magiques furent si abondamment affichés (voir la Swastika tournant dans le sens de la densification et le pouvoir des signes runiques transcrivant le groupe des S.S.).

A l'effet de mieux comprendre comment la Loge Noire et ses affidés agissent, nous souhaitons livrer à votre méditation quelques lignes extraites de l'Oeuvre de Louis Claude de Saint-Martin, le Philosophe Inconnu intitulée : "Le Crocodile, ou la guerre du Bien et du Mal". Cet épisode est la description "symbolique" d'un cercle de magiciens noirs, saisi et crayonné sur le vif de leurs opérations scélérates. Elle montre comment la pile génératrice d'influences négatives est amorcée et la chaîne électromagnétique bouclée afin que le Crime puisse techniquement fonctionner...

Nous entrons dans le récit au moment ou le héros, Ourdeck (Aoûr d'Aesch, la Lumière du Feu), pénètre dans un temple ou prêche un redoutable Hiérophante, grand-maître d'un cercle de magiciens pervers, et nous conte ce dont il est témoin :

"J'entre, je trouve un grand concours de peuple assemblé et paraissant écouter un homme qui était assis dans une chaire et leur parlait. Je pût, à mon aise, lire toutes les paroles de son discours, parce que, comme il parlait seul, elles s'étaient conservées d'une manière très distincte ; et je puis dire que ce discours renfermait tout ce que la plus Sage Philosophie du Portique et du Pirée a jamais enseigné de plus pur et de plus imposant, quant à la sévérité des Principes et à la sainteté de la Doctrine."

"Mais chose étonnante ! indépendamment de ces paroles visibles, et qui étaient sorties de la bouche de l'orateur, j'en apercevais, dans son intérieur, qui étaient un peu moins marquées, mais qui l'étaient assez pour que je pusse les lire et les discerner; c'était comme des germes de paroles, dont les uns étaient presque entièrement développés, d'autres à moitié, d'autres au tiers. Ce qui me confondit et me remplit d'indignation, ce fut de voir que ces paroles, que j'apercevais dans l'intérieur du corps de l'orateur, avaient un sens absolument opposé à celles qui étaient sorties de sa bouche; autant celles-ci étaient sensées, sages et édifiantes, autant les autres étaient impies, extravagantes et blasphématoires, de façon que je ne pus douter alors que cet orateur en avait imposé audacieusement à son auditoire, et qu'il ne croyait pas un mot de ce qu'il lui avait débité..."

"Comme cet orateur traitait de matières saintes et divines, et qu'il les traitait publiquement, il fallait qu'il fît tous ses efforts, non seulement pour ne pas scandaliser son monde, mais encore pour l'édifier; d'un autre côté, ces efforts eux-mêmes contrariant ses sentiments intérieurs, il redoublait aussi d'efforts en dedans, pour faire le contrepoids de ce qu'il était obligé de débiter tout haut; et ce sont ces efforts secrets, qui, donnant à ses pensée sacrilège un plus grand degré de fermentation, donnaient en même temps au paroles internes qui en naissaient, une forme plus déterminée et un caractère plus marqué..."

"...A force de l'examiner avec attention, je remarquai encore qu'il sortait de son cœur comme un courant de ces mêmes paroles impies et sacrilèges. Ce courant était d'une couleur sombre et bronzée : il était double, c'est à dire qu'il y en avait un rentrant et l'autre sortant; et le cœur de l'orateur était à la fois comme le foyer et le terme de ce double courant : ces effluves se succédaient avec rapidité, et s'étendaient dans le Temple et même au-delà, car elles passaient outre par la grande porte d'entrée ; mais comme je les voyais aussi rentrer par l'autre extrémité de ce courant, et je résolus de le chercher à l'instant, en suivant les traces très sensibles de cet extraordinaire phénomène."

"Je parcourus donc, non sans souffrir, cette longue chaîne de paroles impies sortant du cœur de l'orateur; je détournai mes yeux de tout autre objet, tant j'avais envie de satisfaire ma curiosité... En sortant de la grande porte du temple, je vis ce courant infect tourner à gauche dans une grande rue, au bout de laquelle se trouvait une place elliptique assez vaste; il la traversait par le milieu, et de là entrait dans une petite rue sombre, malpropre, la alignée et d'une longueur à m'ennuyer; au bout de cette rue, il en enfilait une autre, qui me parut encore plus désagréable, plus sale et plus tortueuse. Mais ces dégoûts furent tempérés, en partie, par la joie et l'espoir de trouver ce que je désirais avec tant d'ardeur; car enfin, en regardant l'inscription de cette vilaine rue, je vis qu'elle s'appelait "la rue des Singes"; et je n'eus pas atteint la vingtième maison de cette rue, que ce double courant de paroles qui m'y avait conduit, entra dans une porte au-dessus de laquelle je vis écrit : "l'Hiérophante."

"Jugez de ma satisfaction. Je ne doutai point que cet Hiérophante ne fût ce même personnage... que je venais de voir prêchant dans le Temple. J'entre précipitamment dans cette porte; je traverse, toujours à la lumière sombre du double courant, une petite allée obscure, au fond de laquelle se trouvait un escalier, dont une partie montait à des appartements supérieurs; mais dont l'autre, recouverte seulement par une trappe, descendait dans une cave, le courant se dirigeait sur cette trappe, je la lève et je la suis jusque dans la cave, où j'arrive après avoir descendu cinquante marches."

"Là, je trouve un grand emplacement de forme pentagonale. Quatorze personnes étaient rangées tout autour sur des sièges de fer, ayant chacune au-dessus de leur tête un nom écrit, qui indiquait leur fonction et leur emploi dans cette assemblée; au fond de cette cave, et sur une estrade élevée de deux gradins, était un autre siège de fer plus ample que les autres et mieux travaillé, mais vide; au-dessus de ce siège était écrit en grandes lettres : "l'Hiérophante". J'eus alors une pleine conviction que j'avais trouvé ce qui était l'objet de mes recherches."

"Indépendamment de ce courant de paroles qui m'avait conduit jusqu'à cette cave et qui avait précisément le fauteuil de l'Hiérophante pour second centre, il y avait de semblables courants qui allaient depuis ce fauteuil de l'Hiérophante jusqu'à la bouche de chacun des quatorze assistants, et qui retournaient de leur bouche à ce fauteuil; de façon que je jugeai que cet Hiérophante était comme l'ale de leur paroles, et qu'ils n'en était que les organes et les instruments."

"Au milieu de la place était une grande table de fer, ayant la forme pentagonale comme la cave, et sur cette table, une espèce de lanterne de papier, transparente, également pentagonale, et dont les côtés répondaient au côtés de la table et à ceux de la cave; au centre de cette lanterne, il y avait une pierre brune, mais luisante, et qui laissait voir à chaque assistant, des mots et des phrases toutes entières, écrites sur les faces du papier qui lui étaient correspondantes; et ces phrases répondaient aux paroles que j'avais lues dans l'intérieur de l'Hiérophante."

"Devant son fauteuil, il y avait une autre table oblongue, aussi de fer, et sur cette table, deux singes de fer qui avaient chacun à chaque patte et au col, une chaîne de fer rivée sur cette table; ce qui faisait dix chaînes. Devant ces deux singes de fer, il y avait un gros livre dont les feuillets étaient aussi en fer, et que je pouvais remuer et lire à mon gré."

"J'y lus clairement les traités des différents émissaires des docteurs occultes, avec plusieurs conquérants de la terre, et les horribles conditions sous lesquelles ils leur livraient les nations de ce monde..."

"J'y lus que ces entreprises avaient pour but de faire anéantir l'ordre de toutes choses, et d'établir à sa place un ordre fictif qui ne fût qu'une fausse figure de la vérité. On devait renverser tous les calculs, connus depuis, sous le nom de calculs de Pythagore, et tellement les confondre, que l'esprit le plus simple et le mieux conservé ne pût jamais en retrouver les traces."

"On devait ramener par cette même loi tous les règnes de la nature et de l'esprit, à un seul règne; toutes les substances, soit élémentaires, soit spirituelles, à une seule substance; toutes les actions visibles ou occultes des êtres à une seule action; toutes les qualités, bonnes ou mauvaises, vivantes ou mortes, à une seule qualité; et ce seul règne, cette seule substance, cette seule action, cette seule propriété, devait résider dans ce chef de l'assemblée, ou dans ce Hiérophante, qui allait bientôt lancer hautement dans le monde cette doctrine, et exiger pour récompenses, dès son vivant, les honneurs de l'apothéose et sa divinisation, à l'exclusion de tout autre Dieu..."

"Ourdeck, notre héros, frémit d'horreur et d'indignation à la lecture de ce grimoire annonçant les malheurs et la ruine devant fondre sur l'Europe et le Monde; mais il découvrit qu'un Mage de Lumière doit lutter contre ce Hiérophante des Ténèbres, afin de déjouer ses horribles trames et ruiner ses exécrables projets. Le cœur d'Ourdeck (La Lumière du Feu), s'embrasa du violent désir de connaître le Nom de celui par qui seraient sauvés les hommes. Il poursuivit sont récit..."

"Ce désir s'empara tellement de moi, qu'il fut comme un feu brûlant dans mon sein; mais bientôt ce feu ne pouvant plus ce contenir en moi, il en sortit une Lumière d'une blancheur ravissante, au milieu de laquelle je vis clairement le nom d'Eléazard, et cela par trois fois consécutives..."

"Sachez donc qu'à l'instant où ce nom d'Eléazard fut ainsi manifesté dans cette enceinte souterraine, les quatorze hommes qui étaient assis sur des sièges de fer reprirent la vie, en faisant des grimaces et des contorsions épouvantables; sachez que les courants particuliers qui les liaient au fauteuil de l'Hiérophante, se détachèrent de ce fauteuil, et rentrèrent dans ces quatorze hommes, ce qui sembla rendre leur état plus violent; sachez que les deux singes de fer qui étaient enchaînés sur la petite table, furent détachés à l'instant; qu'ils devinrent vivants et engendrèrent aussitôt chacun six autres singes vivants comme eux; que ces quatorze singes se jetèrent comme des éperviers, chacun sur un des quatorze hommes, et les dévorèrent tous."

"Sachez que l'Hiérophante m^me, par une violente attraction, fut amené en un clin œil, depuis le Temple, jusqu'à son fauteuil, où il me parut à lui seul plus tourmenté que les quatorze autres; sachez aussi que les quatorze singes se précipitèrent aussitôt sur lui, et le dévorèrent, après lui avoir arraché les yeux; sachez que les quatorze singes, après avoir mangé tout le monde, finirent par se manger les uns les autres, sans qu'il en restât vestige devant mes yeux..."

Sachez enfin, qu'il se fit un tremblement de terre si violent, que tout sembla prêt à s'écrouler sur moi. Mais au milieu de ces scènes si effrayantes, une main invisible s'est emparé de moi...; et elle m'a transporté, je ne sais par où ni par quel moyens, jusqu'à cet égout de la rue Montmartre, où vous savez que j'ai pris terre."

Ici, ce termine ce récit, écrit en 1798 !... ( Toute cette horreur n'est pas nouvelle ! ). lisez le avec attention ! Vous débusquerez, avec l'acuité de votre esprit et la lumière de votre intuition, décrite sous une forme imagée, l'organisation secrète et destructrice de notre planète..."

La Conquête des Éléments par l'Harmonie Quadripolaire

"...Cette Connaissance salvatrice est dispensée par la Magie au sens que la Tradition a toujours attribué à ce terme : l'Art et le Savoir, par excellence, de connaître Dieu et d'appliquer Ses Lois. Cette définition ne paraîtra peut être pas simpliste si l'on songe que l'Univers entier et son fonctionnement sont ainsi impliqués. C'est l'unique acceptation de ce mot et le charger de toutes les significations qu'il n'a jamais eues, en vérité, revient à épaissir l'obscurantisme que des siècles d'incompréhension nous ont légué.

Ces propos ne devront pas paraître péremptoires aux praticiens d'un des merveilleux Yoga que la Tradition Orientale nous a transmis : la Magie recèle les techniques d'évolution dispensées par chaque Yoga : Hatha, Laya, Bhakti, Sakti, Mantra, Yantra, Dhyana, Jnâna, Karma, Kundalini, Raja, Samadhi...Yoga. Aussi, ne doit-elle pas être restreinte aux seules pratiques cérémonielles. Il suffit de lire, afin de se faire une meilleure idée de ce qu'elle est, "Le Chemin de la véritable Initiation Magique","La Pratique de la Magie Évocatoire" et "Les Clés de la véritable Kabbale" de Franz Bardon. (Cet enseignement est "pratique"...)

De plus, dans "Le Traité sur la Magie Blanche ou le Sentier du Disciple", dicté par le Maître Djwal Khoul et transcrit par Alice Bailey, est donné un enseignement (théorique) essentiel sur cette Auguste Discipline.

Ce Grand Mage, Franz Bardon, Frère de Lumière par excellence, récemment incarné et ayant quitté notre monde en 1958, souligne avec pertinence, la nécessité d'un développement complet de l'être humain et non d'une de ses seules composantes : si tous les chemins mènent à Dieu on ne peut, cependant, se contenter d'un seul; il faut, hélas, les parcourir tous ! Le mystique devra acquérir l'accomplissement de l'Intelligence par la Connaissance et l'Action de même que l'occultiste devra apprendre à agir dans l'Amour et la Vérité.

L'harmonie "quadripolaire" semble donc bien exigée pour mettre fin à nos incarnations ici bas et la Science Magique, enseigne, de tous temps, à opérer cet harmonie des Quatre Éléments (en soi et donc dans la nature et l'Univers) par l'activité accrue et consciente de l'Esprit.

Empêcher, en conséquence, l'acquisition de cette Connaissance (par le dénigrement de l'Occultisme ou le manque de temps dû à nos modes de vie éreintants...) et son application dans nos existences fatiguées, est le but actuel de la Loge Noire.

Parallèlement, aider tout chercheur de bonne volonté, quel que soit sa race, sa religion, son sexe ou son appartenance sociale, en diffusant la Connaissance, en termes simples et clairs, accessibles à tous et non à une "élite" stérile, afin qu'une "dédensification" s'opère dans les différents types de "matières" qui le composent au profit de la croissance de l'Esprit, là est l'action des Grands Adeptes et de leurs disciples, là est l'Œuvre de la Grande Loge Blanche, Loge de Lumière et de Sérénité, Loge au service et des hommes et dans le respect du libre arbitre et de la dignité de chacun.

Ces notions - "dignité" et "respect de la volonté humaine" - sont révélatrices des procédés d'action des Frères de Lumière et un disciple se souvient encore de la grande leçon qui lui fut donnée autrefois, lorsqu'en présence de ces Êtres à l'Évolution Immense, il ne put que s'agenouiller, tant le respect et le sentiment de n'être vraiment pas grand chose s'emparaient de ses jambes, il s'entendit dire :

" Debout ! Ton cœur face à notre cœur, ton
visage à notre regard... Point d'asservissement
devant Nous ! N'as-tu pas appris, ô Disciple,
que nous sommes tous liés par le Grand Souffle,
Celui de l'Unique, de qui nous accomplissons
la Loi de Vérité ? ... "

_________________
"Quiconque me rejette est dans les ténèbres et vivra dans l’agitation" JC

"Dieu nous Aime, ... tous, chacun d'entre nous, un par un ... , si ! si !"  bis

"La véritable spiritualité, c'est quand on fait abstraction de soi et qu'on se tourne vers les autres."
avatar
SergeA
Ange Gardien/Modo
Ange Gardien/Modo

Messages : 877
Date d'inscription : 27/03/2013

Revenir en haut Aller en bas

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut

- Sujets similaires

 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum